dimanche 18 janvier 2009

Pourquoi ce blog?


Bienvenue sur mon blog ! Après quelque temps de réflexion et de construction, il est en ligne depuis le 18 janvier 2009. Mais pourquoi donc ouvrir un blog ? «Mon» espace virtuel personnel ?

Le 5 mars dernier, lors du débat sur Léon Degrelle de la RTBF, la télévision publique belge francophone. Près de 500.000 téléspectateurs étaient devant leur poste de télévision pour cette soirée exceptionnelle et la diffusion inédite d'un film sur le dirigeant nazi wallon le plus connu dans le monde ! Plus d'informations sur ce film de Philippe Dutilleul et Korentin Falch'un CLIQUEZ ICI © Image : RTBF - Reproduction interdite.

L'idée est venue, voici plusieurs mois, à la lecture d'une notice biographique de Wikipedia me concernant. Mise en ligne par un «wikipedien» anonyme (comme le sont la majorité des notices), elle comportait des vérités, mais aussi pas mal d'erreurs. Pire, elle est devenue – comme de nombreuses «fiches» de Wikipedia – un véritable «champ de bataille électronique» : ma notice est régulièrement l'objet de fausses informations et de mensonges. Que l'on retrouve également, comme par hasard, sur des sites Internet néofascistes. Sur ceux-ci et sur la notice de Wikipedia, on me fait passer pour un cadre, voire un dirigeant occulte (quel fantasme !), de l'extrême gauche d'aujourd'hui. Dès l'âge de 15 ans, j'ai fréquenté une petite organisation de ce type... il y a plus de 25 ans déjà ! J'ai été un sympathisant de la gauche radicale, comme bien d'autres : un actuel gouverneur adjoint honoraire du Brabant flamand, des directeurs de maison d'éditions, des écrivains, des professeurs de l'Université libre de Bruxelles, de l'Université catholique de Louvain-la-Neuve, des ministres... Aujourd'hui, je ne suis membre d'aucun parti ! Ni d'une formation «gauchiste» ni d'un quelconque parti politique dit «traditionnel». Certes j'ai des opinions politiques et je vais voter aux élections, mais je suis indépendant de toute attache «particratique» !
Moi (au premier rang, avec la casquette), en 1986 dans les rues de Bruxelles, lors d'une manifestation étudiante, avec notamment Ben Hamidou, comédien belge et co-auteur/acteur de la pièce Gembloux. J'avais alors 19 ans © Photo : DE MORGEN - Reproduction interdite.

Les auteurs de ces intoxications à mon encontre ? Selon le type de références intégrées me visant et le traçage de leur parcours sur Wikipedia, il devrait s'agir de partisans de l'extrême droite. Les mêmes infos figurent également sur des sites de mouvements anti-démocratiques proches du Front national ou d'autres petits mouvements favorables à l'Ordre nouveau. Rien d'étonnant à cela, je suis actif depuis plus 20 ans maintenant dans la lutte contre l'extrême droite, le racisme, l'intégrisme...


En 1987, je m'engageais au Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie (MRAX). Dans ce cadre, j'ai été le cofondateur et le responsable du MRAX-Jeunes et de son service de formation. Deux ans plus tard, je participais à la réactivisation de SOS-Racisme en Belgique. Entre-temps, j'avais rejoins la rédaction de CelsiuS, une revue belgo-française spécialisée dans l'information sur l'extrême droite. Après sa disparition, je mis sur pied, en 1996, le noyau fondateur du magazine RésistanceS (1). Celui-ci sortira de presse en 1997. Aujourd'hui, il se diffuse sur Internet dans le cadre de l'Observatoire belge de l'extrême droite que je dirige. Le comité de soutien de RésistanceS.be est constitué d'un panel politique, artistique et universitaire très pluraliste (2). Intervenant lors de débats publics, séminaires et colloques belges et internationaux, j'ai encore écrit trois livres, participé à plus d'une dizaine d'ouvrages collectifs, réalisé de nombreuses publications et brochures pédagogiques sur le racisme, le négationnisme, l'extrême droite, les sectes... J'interviens régulièrement dans les médias de la presse écrite et audiovisuelle à leur sujet.

Depuis mon engagement sur la place publique, je suis aussi devenu tout naturellement l'une des «cibles» de l'extrême droite. Ce n'est pas grave : c'est un prix à payer pour un tel engagement. Je le savais bien. Néanmoins, coûte que coûte, je poursuis ce combat, avec beaucoup d'autres personnes. L'extrême droite, ni quiconque d'autre, ne nous fera en effet pas taire !

1997 : lors d'un colloque scientifique sur le phénomène de la montée de l'extrême droite en Europe. Ici avec le professeur Matéo Alaluf (Université libre de Bruxelles) © Photo : Yannick G - Reproduction interdite.

Je n'ai jamais laissé l'un ou l'autre mouvement ou individu appartenant à ce rayonnage de notre «marché politique» diffuser des contre-informations mensongères et calomnieuses à mon encontre. Objet d'intox à destination des militants fanatisés de l'extrême droite et observant les manipulations régulières de la notice Wikipedia créé à mon nom, j'ai donc décidé d'y répondre en proposant un blog d'«informations officielles et certifiées» me concernant ! 
Entretien avec René Haquin (du journal Le Soir), en 1999, l'un des meilleurs journalistes d'investigation de Belgique, et Sergio Carrozzo, un autre excellent journaliste © Photo : Georges Berghezan - Reproduction interdite.


Sur mon blog, vous trouverez
les notices officielles de présentations des livres, publications et brochures que j'ai écrit ou co-écrit. Des articles que j'ai publié dans les journaux auquel je collabore ou j'ai collaboré. Des photos de mes réguliers passages à la télévision : à la RTBF, sur RTL-TVi, à TLB, sur Euronews, sur France 24, sur Arte... mais aussi sur
Al Jazeera !
Pour finir, je propose aussi sur ce même blog, des textes de réflexions personnelles en rapport avec l'actualité.
Maintenant, je vous souhaite un bon voyage sur mon espace personnel d'expression.

Manuel Abramowicz
Pour me contacter :
manuel.abramowicz@resistances.be
Conférence-débat à l'occasion des élections régionales de 2004, entouré des professeurs Marc Lits (Université Catholique de Louvain-la-Neuve) et Jean-Jacques Jespers (Université libre de Bruxelles) © Photo : RésistanceS.be - Reproduction interdite.
  1. Pour vous rendre sur RésistanceS.be CLIQUEZ ICI
  2. Le comité de soutien de RésistanceS.be est notamment constitué des écrivains Vincent Engel et Ariane Lefort, des parlementaires Denis Grimberghs (CDH), Alain Daems (Ecolo), Karine Lalieux (PS), Christine Defraigne (MR), des professeurs d'universités Mateo Alaluf (ULB), Jean-Marie Dermagne (UCL), Marc Lits (UCL), Marco Martiniello (ULg), des éditeurs Pierre Bertrand (Couleurs livre), Luc Pire, André Versaille, du secrétaire perpétuel de l'Académie des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, Hervé Hasquin, du président du Mouvement ouvrier chrétien, Thierry Jacques... Consultez la liste complète des « Amis de RésistanceS.be ».
[Texte de présentation mis en ligne le 18 janvier 2009].



Le 4 février dernier au Journal télévisé de la RTBF après une enquête sur les liens entre le parti Libéral démocrate (LiDé) et l'extrême droite © Image : RTBF - Reproduction interdite.

Le 22 décembre 2008 à l'émission Le Débat de France 24, télévision française internationale. Thème : les populismes en Europe © Image : France 24 - Reproduction interdite.

© Toutes les images et photos se trouvant sur ce blog sont protégées par le copyright. Leur reproduction d'une manière ou d'une autre est interdite, sauf si accord de l'éditeur de ce blog.