jeudi 24 juillet 2008

Ils ne m'aiment pas !

PAGE REACTUALISEE LE  5 FEVRIER 2017

L'extrême droite, mais aussi une ultra droite classique, quelques personnalités de la scène politique belge, des disciples de Dieudonné et une poignée de petits "gauchistes" sectaires, ne m'aiment pas ! C'est le moins que l'on puisse dire.

Depuis mes premiers articles sur - et contre - le racisme, l'antisémtisme, le négationnisme et l'extrême droite, j'ai été la cible d'attaques variées dans la "presse nationaliste", de celle du Front national belge à celle de groupes néonazis, en passant par différents autres opuscules de la même trempe. Malgré les basses insultes, j'ai continué - et je continue - mon travail d'information journalistique et mes études sur ces phénomènes. Bec et ongles. Contre vents et marrés.

Ci-dessous, quelques "cas" d'expression oppositionnelle dans la presse, sur des blogs, des sites et des réseaux sociaux de ceux estiment que je suis un "ennemis redoutable" ... ;-)


















Pour le site d'extrême droite anglophone Métapedia, je suis un dangereux « communiste international »... rien de moins ! Capture d'écran de ce site faite le 26 juillet 2013. A ce sujet, lire l'article « Pour l'extrême droite, RésistanceS.be reste un "média juif et communiste !" » de  Julien Maquestiau publié sur RésistanceS.be CLIQUEZ ICI



Pour contrer mes articles et études sur l'extrême droite, celle-ci n'a toujours été capable que de scander: "Manuel Abramowicz et RésistanceS = extrême gauche". Rien d'autres. Comme il peut être remarqué, la méthode de l'extrême droite reste identique à celle usitée depuis les années 1930 pour qualifier ses pires adversaires ! D'autres, avant moi, avaient aussi été traités de "dangereux extrémistes de gauche" : l'ancien ministre de la Justice PRL Jean Gol, son successeur à la présidence du parti libéral Louis Michel...

Ci-dessus, une page (datant du mois de juillet 2008) extraite du blog de l'association Belgique & Chrétienté. En 2007, ce groupuscule intégriste - devenu au fil des ans un véritable "nid de fascistes" - perdait un procès qu'il avait intenté contre l'asbl RésistanceS, que je préside. Cette humiliation devant les tribunaux et relatée par les médias (B&C déboutée en première instance n'ira même pas en appel) explique donc la hargne obsessionnelle d'Alain Escada, le président autoproclamé de cette "secte politique"... à mon égard. Ce qui est également le cas de son ami-avocat, Henri Laquay junior...



Le blog de l'avocat de Belgique & Chrétienté. Il fut également candidat pour le compte du Front national de Daniel Féret. Aujourd'hui, Laquay est proche du FN français... mais plus de son "clone belge" désormais aux mains d'adversaires politiques.


Dans les colonnes du National, le mensuel du Front national, ci-dessus et ci-dessous. L'auteur du premier article, Jacqueline Sencie-Blaimont, est la présidente de la section belge de l'Association Louis XVI, une association royaliste fidèle aux enseignements politiques de Charles Maurras, idéologue français dans les années 1930-40 du "nationalisme intégral" et de l'"antisémitisme d'Etat".






Polémique, un journal fondé en 1995, par le déjà nommé Alain Escada.


Les nationaux-bolchéviques français de la revue Lutte du peuple semblent eux apprécier mon travail, même s'ils me dénoncent, sans preuves, comme étant un membre des "réseaux sionistes". Ah, s'ils s'avaient...



Tract du Front antifasciste de Bruxelles pour une de ses conférences publiques. Il fut renvoyé à son expéditeur assorti de divers rajouts de hautes qualités...


Dans le bulletin de liaison des amis de Robert Brasillach, un des plus illustres collabos pro-nazi durant la Deuxième Guerre mondiale.


Révolution européenne (journal français du groupe Troisième voie) fait la promo de mon premier livre...


Gil copie, un opuscule confidentiel édité par un ancien SS belge parti combattre avec les nazis sur le Front de l'Est contre le communisme, me cible ainsi que mon ex-rédactrice en chef à la revue Regards et aujourd'hui députée régional MR (droite libérale).


Lettre ouverte du groupe l'Assaut... elle restera bien entendu sans aucune réponse.


Périodique national-catholique maurrassien et bien entendu antisémite.


Le directeur-fondateur du Bulletin célinien ne fut pas content de mes articles et de ceux de la revue franco-belge CelsiuS, dont je fus un des membres actifs. Marc Laudelout exprima son expression oppositionnelle dans Vouloir, la revue belge de la Nouvelle Droite de l'époque.